English 
Français

Intégrer les méthodes spatiales et statistiques dans la recherche démographique : Contribution de l’analyse spatiale pour l’analyse de la morbidité des enfants à Ouagadougou (Burkina Faso)

Franklin Bouba Djourdebbé, Institut de Formation et de Recherche Démographiques (IFORD)

Les difficultés d’accès à l’eau et l’insalubrité dans les villes africaines sont parfois sources de maladies. En recourant aux analyses spatiales, factorielles et de classification, l’article décrit, à partir des données de l’Observatoire de population de Ouagadougou, les quartiers les plus à risque de morbidité : fièvre, diarrhée, toux, infections de la peau et des yeux. Les analyses spatiales basées sur la distance euclidienne montrent que les quartiers lotis sont les plus exposés aux dangers environnementaux. Pourtant, en effectuant des analyses factorielles et de classification, ce sont les quartiers non lotis qui courent plus de risques de maladies. Au-delà des différences loti/non loti, on constate la présence des quartiers atypiques dans tous les milieux de résidence. La dichotomie loti/non loti n’est pas tout à fait absolue du fait de l’hétérogénéité en termes de santé environnementale, notamment en zones non loties. Cette communication fournit un nouvel éclairage sur les liens entre l’environnement et la santé chez les enfants.

Keywords: Spatial analysis/regression, Health and morbidity, Children and youth, Urbanization and urban populations

See paper.

  Presented in Session P23.