English 
Fran├žais

Fixing South African household survey data to consistently count people and households

Amy Thornton, University of Cape Town
Martin Wittenberg, University of Cape Town

Les données d'enquêtes sur les ménages représentatifs au niveau national sont fournies chaque année par Statistics South Africa, y compris l'enquête d'octobre sur les ménages (1994-1999) et l'enquête générale sur les ménages (2002-présent) . Ces enquêtes fournissent une gamme de résultats sociodémographiques et économiques pour la période post-apartheid, et leur importance pour les décideurs politiques et les chercheurs ne peuvent pas être surestimées. Cependant, la qualité de ces données a été compromise par une procédure inhabituelle de calage des poids d'enquête en contradiction avec la pratique d'échantillonnage qui détache artificiellement les personnes des ménages dans lesquels elles vivent. Le résultat est une série de problèmes conceptuels et statistiques, notamment le fait que l'on ne peut pas extraire de manière fiable une série de chiffres de population totale et de ménages, qui est généralement une sortie de premier ordre pour une telle série chronologique. Cette pratique est ancrée dans plus de 20 ans de données, ce qui réduit le nombre de questions auxquelles les données peuvent être utilisées de manière cohérente pour répondre et compromettre les fonds publics dépensés pour leur collecte. Dans cet article, nous décrivons comment nous pouvons « récupérer » les données en recalibrant les poids de sondage à l'aide de l'estimation par entropie croisée. Nous obtenons pour la première fois des dénombrements cohérents pour la période 1995-2011 de personnes, de ménages et de ménages d'une personne - une circonscription d'intérêt croissant pour la recherche qui souffre d'un sous-échantillonnage chronique.

Keywords: Demographic and social surveys, Harmonized data sets

See paper.

  Presented in Session 59. Counting and Classifying Populations